L’année du lion – Deon Meyer

Mais quelle grosse surprise !!!

J’avais repéré ce livre grâce aux affiches promotionnelles du métro, il faut dire qu’il y en avait placardé un peu partout. Et je l’ai tout simplement dévoré. Des soirées qui n’en finissaient pas, nuits blanches en perspective, et que je me couche à deux heures du matin, et que je lise encore dix pages, allez, non, vingt…

Ce roman m’a happée comme jamais, et j’avoue que cela faisait longtemps que je n’avais pas rencontré cette sensation. L’histoire est super intéressante. On est dans un monde post-apocalyptique dû à un virus nommé La fièvre qui a tué plus des trois quarts des humains. L’histoire se passe en Afrique du Sud et j’ai adoré découvrir la mixité dont regorge le peuple sud-africain. L’intrigue nous tient en haleine jusqu’à la fin, même si j’ai deviné l’un des gros dénouements à quelques pages du final, le récit en reste très haletant. On a le droit à de superbes scènes d’action, et j’avoue avoir stressé plus d’une fois pour certains personnages.

Et les personnages ? Parlons-en ! Ils sont génialissimes, ils ne sont pas stéréotypés, oscillent toujours dans des nuances de gris, ils sont attachants, détestables. Ils m’ont fait vivre de sacrés aventures et j’en regrette certains. Certaines relations sont très belles, je pense notamment à celle du père et du fils qu’on voit très proches au début et qui s’éloignent petit à petit tout en s’aimant toujours autant. On voit la complexité des relations parents-enfants.

Puis, on voit la nature humaine, sa cruauté, sa bonté, ce qu’il y a de pire comme ce qu’il y a de meilleur. On rencontre des « animaux », des êtres humains qui ne sont pas humains, qui ne sont pas non plus des animaux, qui ne sont rien hormis des êtres voulant blesser, nuir et semer le chaos, qui sont juste en vie pour le plaisir de détruire.

Ce roman sous la forme d’un roman d’anticipation et d’un roman policier nous offre aussi une belle leçon d’humanisme, il nous montre de quoi l’homme est capable quand il vit en communauté et avance dans la même direction sans animosité, sans extrémisme mais juste en paix. Et c’est aussi un superbe roman écologique.

Ces personnages vont me manquer ! J’ai eu une petite boule à la gorge en en quittant certains. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s