Dojnaa – Galsan Tschinag

Mon premier roman mongol.

Je ne peux pas dire que j’ai aimé et je ne peux pas dire non plus que j’ai détesté. Disons juste que l’histoire ne m’a pas vraiment happé.

C’est un très bon roman en hommage à la femme mongole. L’auteur témoigne de ce qu’on pense des femmes dans les steppes de l’Altaï en Mongolie. En gros, les femmes sont des « chiennes » comme le dit si bien le mari de Dojnaa, des servantes, des moins que rien. Je ne pouvais m’empêcher de sursauter à chaque fois que je lisais ce mot, où que je lisait des passages montrant des femmes soumises.

J’ai aimé le fait que l’auteur soit un homme et qu’il dénonce la condition de la femme en Mongolie. Et que pour ce faire, il se serve de son personnage principal, Dojnaa, une femme forte, qui sait ce qu’elle veut. Une femme qui chasse et devient le pilier central du clan familial.

Les descriptions de la nature sont très belles et m’ont donné plus que jamais envie d’aller en Mongolie. J’ai beaucoup aimé la langue remplie d’images de l’auteur.

En définitive : une très bonne lecture sur les femmes mongoles. 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s